Tout comme la gelée royale ou le miel, la propolis est considérée comme un trésor de la ruche. Cette matière végétale protectrice est transformée par les abeilles pour assurer l’étanchéité, la solidité et l’asepsie de la ruche. La propolis garantit la sécurité de la colonie en les préservant de multiples menaces extérieures.

En apiculture, elle est exploitée en raison de ses bienfaits remarquables sur l’organisme humain, dont certains connus depuis l’Antiquité.

Dans cet article, vous allez découvrir l'origine et les secrets de fabrication de la propolis. Vous saurez pourquoi cette précieuse substance est indispensable pour les abeilles, mais aussi dans quelle mesure elle peut devenir essentielle pour l’Homme. 

La propolis garantit avant tout la protection des abeilles

Pour fabriquer la propolis, les abeilles prélèvent la substance résineuse présente sur les bourgeons et l’écorce de conifères ou d’arbres spécifiques. Les ouvrières transportent cette résine dans les corbeilles de leurs pattes arrière, tout comme elles le font pour le pollen. Ces pelotes sont exploitées sans délai par les maçonnes, qui les transforment par l'apport de la cire et des sécrétions salivaires. Cette étape de mastication crée ainsi un produit unique dans la nature.

L’origine du nom propolis, qui signifie en grec ancien, « devant » pour pro et « cité » pour polis nous informe sur son rôle principal. Et même si celui-ci s’avère en somme pluriel, le but premier est bien de protéger les abeilles dès l’entrée de la ruche. En conditions naturelles, cet accès, plus ou moins grand, est adapté en permanence pour optimiser ses performances, quelles que soient les conditions climatiques. En fonction des besoins, elles ajustent son orientation et ses dimensions.

Dans la ruche, la propolis a cependant d’autres usages essentiels. Pour la colonie, elle réduit la charge microbienne et les maladies, augmentant naturellement la productivité, la taille de la population et la survie des abeilles.

Sa texture gommeuse isole la ruche en lissant les parois et en colmatant les éventuels interstices, à la manière d’un enduit. Véritable mortier, il garantit une étanchéité parfaite contre les courants d’air ou l’humidité. Sa résistance permet à la colonie de faire face aux divers aléas météorologiques : pluie, vent, froid, chaleur, etc.

Avant la ponte de la reine, la propolis est déposée en fine couche au sein des cellules, dans le but d’aseptiser la zone. Ce trésor de la ruche sert aussi à momifier les cadavres d’animaux intrus, évitant ainsi leur décomposition et les risques associés.

role propolis abeilles rucheD’autre part, la propolis joue un rôle protecteur au niveau individuel. En effet, elle renforce les défenses naturelles des abeilles contre les dangers pouvant détériorer leur santé : champignons, microbes, virus, maladies, etc. Puissant soutien de leur système immunitaire, elle augmente leurs niveaux de détoxification et d’antioxydants, tout en améliorant nettement leur longévité.

Toutefois, il ne faut pas confondre la propolis avec la gelée royale, elle aussi porteuse de bénéfices pour les défenses naturelles. Pour rappel, cet autre produit de la ruche est exclusivement sécrété par les glandes pharyngiennes des jeunes abeilles et destiné principalement à la consommation de la reine.

La propolis est une substance naturelle récoltée par l’homme

Les bienfaits de la propolis pour l’organisme humain étant connus depuis longtemps, l’exploitation de ce produit apicole est donc tout aussi ancienne. La récolte de la propolis ne peut être réalisée que de deux façons.

Récolte de la propolis en apiculture

Soit l’apiculteur récolte la propolis par grattage ou raclage. Concrètement, quand il sort les cadres de la ruche, après la récolte du miel, il récupère manuellement la substance sur les points stratégiques habituellement recouverts de propolis (entrée, rainure derrière la bande d’écartement, dessus des cadres).

Une autre technique consiste à inciter les abeilles à colmater des interstices placés dans la ruche. Des grilles constituées de plastique, métal ou textile synthétique sont alors positionnées sur le dessus des cadres de hausses. Elles sont généralement orientées en courant d’air, afin de garantir une meilleure production. Après récolte, celles-ci sont congelées avant d’être manipulées pour détacher plus facilement la propolis durcie par le froid. Ce procédé est à privilégier pour récolter une propolis de meilleure qualité.

Purification de la propolis avant usage ou transformation

La propolis ainsi récupérée sera ensuite nettoyée pour être utilisée seule, sous sa forme pure, ou bien transformée, voire mélangée à d’autres composantes. A ce stade, la propolis est intacte, dans le sens où elle n’a subi aucune transformation. Si la propolis brute ne présente aucun risque à la consommation, il est préférable de la purifier en la débarrassant des résidus de cire ou de pollen. Pour cela, l’apiculteur peut recourir à différentes méthodes :

-       La chauffer dans un récipient rempli d’eau, autour de 65°C pour détacher naturellement la cire et les impuretés.

-       La faire macérer, dans de l’éthanol à 70° ou 80° pendant deux semaines, à l’abri de la lumière. La remuer à intervalles réguliers, avant de procéder, in fine, à la filtration.

propolis à l'état brut

-       S’adresser à un laboratoire technique spécialisé dans la purification de la propolis.

Le saviez-vous ? La propolis entrait dans la composition du vernis utilisé par le célèbre luthier Stradivarius. Aujourd’hui, l’utilisation de cette résine comme vernis n’est pas répandue, toutefois elle peut s’employer dans le traitement du bois dans une solution de vernis à l'huile de lin (huile de lin 800 g - Cire d'abeille 250 g - Propolis 400 g). Pour les bois particulièrement exposés ou précieux, la recette de vernis de Russie est privilégiée (huile de lin 200 g - Cire d'abeille 50 g - Propolis 100 g). Chauffez le mélange jusqu’à obtenir une consistance homogène. Après 15 jours, appliquez le vernis à chaud, laissez sécher et polir la surface.

Les principes actifs de la propolis sont puisés dans la nature

La composition de la propolis résulte d’une synergie entre les abeilles et leur environnement. Le produit final est donc dépendant des végétaux sur lesquelles les butineuses vont prélever la substance résineuse du printemps à la fin de l’été.

Processus de fabrication de la propolis

Après avoir découpé finement avec leurs mandibules des fragments de résine, elles forment des pelotes pour les transporter dans leurs corbeilles à pollen.

Dans la ruche, les ouvrières prennent le relais en ramollissant la résine avec leurs sécrétions salivaires, entraînant une maturation organique et en y ajoutant un peu de cire. Elles transforment la substance de base et optimisent considérablement ses propriétés initiales.

récolte propolis sur bouleauLes abeilles récoltantes la prélèvent sur l’écorce de conifères (pins, sapins, épicéas…) et les bourgeons de certains arbres.

En France, il s’agit principalement du peuplier. Dans le monde, elles récupèrent la substance résineuse, gommeuse ou balsamique sur une catégorie d’essences spécifiques, présentes dans leur environnement :

·         Aulne

·         Bouleau

·         Cerisier

·         Chêne

·         Cocotier

·         Frêne

·         Goyavier

·         Marronnier d’inde

·         Orme

·         Peuplier

·         Prunier

·         Saule…

La composition de la propolis est riche

Ainsi, la végétation environnante influe fortement sur la composition de la propolis, tout comme la saison, la géographie, le climat et l’espèce d’abeilles récoltantes. Toutefois, ses vertus restent inchangées dans la mesure où l’on retrouve toujours une répartition relativement similaire, selon les bases suivantes :

·         Résines et baumes (55 %)

·         Cire (30 %)

·         Huiles essentielles (7 %)

·         Pollen (5 %)

·         Substances diverses dont sels minéraux Mg, Cu, Se, Fe, Ni, Si, Sr, Zn (5 %)

La propolis, par sa composition riche et complexe, stimule la formation d’anticorps et contribue à l’absorption de nutriments dans l'organisme. La propolis compte plus de 400 éléments, dont certains essentiels pour se maintenir en bonne santé, comme les :

·         Flavonoïdes

·         Glucides

·         Vitamines (A, C, E, PP)

·         Oligo-éléments - sodium, calcium, zinc, fer, aluminium, potassium, magnésium, chrome, manganèse, cuivre…

·         Acides aminés, etc.

apparence propolisOn attribue généralement les vertus antiseptiques, antibactériennes et antioxydantes de la propolis à sa teneur en flavonoïdes (pinocembrine, galangine, pinobanksine, etc.). Cette dernière est, toutefois, susceptible de différer d’un produit à l’autre, notamment en fonction de sa provenance.

Caractéristiques de la propolis : couleur, variété, texture et goût

En effet, les variétés de résines utilisées par les abeilles vont déterminer directement la proportion de ces substances présentes dans les végétaux, à l’origine notamment de la teinte de la propolis. Ainsi, ses couleurs s’étendent naturellement sur une large palette. Elle varie du jaune-clair au brun presque noir, en passant par toutes les nuances de brun, du plus vert au plus rougeâtre.

En Europe, par exemple, on récolte essentiellement de la propolis brune, issue des conifères et des peupliers. La propolis verte est plus rare, car elle est prélevée principalement d’un arbuste typique du Brésil, le romarin des champs ou Baccharis Dracunculifolia. Elle se distingue par sa teneur en artépilline C (6 à 8 %), recherchée pour son action antitumorale (propriétés cytostatiques). Dans les pays tropicaux, au sein des mangroves, on trouve également de la propolis rouge.

Dans tous les cas, sa texture change selon la température :

·         Dure et friable en dessous de 15 °C

·         Molle et malléable aux alentours vers 30 °C

·         Collante et fondante entre 60 à 70 °C

Enfin, la saveur de la propolis est très caractéristique. Ce goût typique, légèrement piquant s’associe à un parfum aromatique, qui rappelle celui des résines à l’origine de sa fabrication.

En matière de qualité, chaque laboratoire établit son propre cahier des charges en phase avec les besoins qu’il a défini au préalable (propolis de grille ou non, lieux de récolte, etc.). Ce dernier dépend du produit à commercialiser et d’autres facteurs (économiques, éthiques, etc.).

propolis pure et bioLes modes de récolte et d’extraction de la propolis nécessitent des conditions d’hygiène irréprochables. Elles suivent, en outre, les recommandations du guide des bonnes pratiques apicoles (ITSAP).

La traçabilité garantit l’identification précise de la propolis (code producteur, type de grille, date de pose et de retrait des grilles, qualifications AB, etc.). L’acheteur doit contrôler sa marchandise : recherche de métaux lourds, de pesticides, impuretés, pollen, proportion de cire, présence d’amitraze (traitement anti-varroa), etc.

Bon à savoir : La propolis bio est considérée comme plus puissante, elle est donc à privilégier pour bénéficier de toutes ses propriétés. Préservée de la pollution ou de la présence de métaux lourds, sa qualité est naturellement supérieure à celle d’un produit standard.

La propolis est un puissant remède universel pour l’homme à travers les âges 

Les civilisations anciennes comme les Égyptiens, mais aussi les Grecs ou les Romains connaissaient déjà le rôle et la puissance de ses principes actifs. Au Moyen Âge, la propolis était un remède couramment employé pour soigner les blessures de flèches. Cicatrisante, antiseptique, antifongique et antimicrobienne : les vertus de la propolis étaient largement exploitées par nos ancêtres.

Ils bénéficiaient de ses propriétés thérapeutiques sous sa forme pure ou incorporée à des préparations médicinales. Son pouvoir désinfectant, cicatrisant et régénérant désignait ce produit apicole comme soin idéal des plaies et autres affections cutanées. Mais il permettait aussi de traiter des troubles d’ordre digestif ou respiratoire.

Après avoir été délaissée quelque temps au profit de la médecine moderne conventionnelle, la propolis retrouve aujourd’hui un retour en grâce. Reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), elle est officiellement intégrée à son programme nutrition et santé.

sirop toux propolis bio enfant

Désormais, sa capacité à renforcer les défenses naturelles et son efficacité démontrée sur plus de 200 maladies lui redonnent toute sa place dans la pharmacie familiale. Elle est également utilisée dans la composition des produits d’hygiène, soins et cosmétiques, mais aussi dans celle de compléments nutritionnels.

Son pouvoir antibiotique puissant a notamment contribué à ce regain d’intérêt. En effet, ses principes actifs distinguent automatiquement les bactéries nuisibles à l’organisme, des bonnes bactéries. Dès lors, ces dernières ne sont pas altérées, comme elles pourraient l’être avec un médicament antibiotique de synthèse.

De nos jours, on sait que la propolis participe au fonctionnement du système immunitaire non spécifique, considéré comme le premier bouclier protecteur de l’organisme. Ce dernier comprend la barrière cutanée, l’acidité de l’estomac et les sécrétions des muqueuses. C’est pourquoi la recherche en apithérapie continue de travailler sur de futurs traitements basés sur ses propriétés exceptionnelles. 

Le saviez-vous ? La propolis fait aussi l’objet de travaux scientifiques pour lutter contre le cancer, car elle serait susceptible de ralentir la croissance des cellules cancéreuses (Université de Chicago -  2012). En Allemagne et en Suisse, ce produit de la ruche est utilisé pour alléger les effets secondaires de la chimiothérapie et de la radiothérapie. Pour le moment, ce type de traitement n’est pas encore développé dans les services d’oncologie en France.